Rassemblement pour les élections municipales 2014
Accueil du site > Programme > Urbanisme > Recours gracieux contre la modification du PLU

Recours gracieux contre la modification du PLU

mardi 30 juillet 2013

Malgré une forte mobilisation contre le projet de modification de PLU et malgré les réserves du commissaire enquêteur, des habitants ainsi que de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement d’Île de France, le maire a choisi de passer en force…

Que faire face à cette obstination ?

Nous sommes nombreux à nous être mobilisés sur la modification de PLU soumis à l’enquête publique au printemps. Nos avis étaient étayés, de nombreuses personnes se sont déplacées pour manifester leur désaccord… Cette mobilisation est finalement un double signal pour la ville :

  • Cette modification de PLU est critiquable tant sur le fond que sur la forme,
  • Les Robinsonnais sont inquiets et en ont assez. Connaissant la politique immobilière du maire, ils craignent que chacune de ses nouvelles initiatives ne bétonne un peu plus la ville ou remette en question ce qui reste de nos services publics.

S’il le désire, le maire peut revenir sur sa décision de modifier le PLU en acceptant le recours gracieux que j’ai déposé en mon nom et en celui des associations « Comité de quartier Châteaubriand » et « P.L.E.S.S.I.S ».

Ce recours gracieux va permettre au maire :

  • de comprendre que le PLU, document structurant de la politique urbaine de la ville, ne peut se faire contre les habitants, contre les règles et contre l’avis du commissaire enquêteur,
  • de comprendre que le nouveau lycée ne peut se construire sur un site destiné à l’emploi,
  • de comprendre que le terrain du Panoramic Ermitage peut accueillir la maison de l’environnement qu’il avait promise en 2008 plutôt qu’une opération immobilière
  • de comprendre que la politique urbaine ne peut se faire sans intégrer le flux des nouveaux arrivants et les équipements publics qu’il suppose,
  • Finalement, de comprendre que l’avis des Robinsonnais est plus important que celui des promoteurs.

Le maire a donc maintenant le choix : repenser « gracieusement » son projet de modification ou attendre que le tribunal administratif annule sa modification de PLU votée lors du conseil municipal du 4 juillet… S’il préfère s’entêter, alors le tribunal administratif statuera :

sur la forme car seule la révision était envisageable compte tenu des évolutions proposées, sur le fond en prenant en compte la réserve du commissaire enquêteur et les raisons invoquées par les Robinsonnais Retrouvez ici la lettre transmise au maire le 17 juillet 2013 en mon nom et en celui des associations « Comité de quartier Châteaubriand » et « P.L.E.S.S.I.S ». Le maire a administrativement deux mois pour nous répondre et repenser son projet…

A défaut de réponse satisfaisante, je porterai notre combat au tribunal administratif.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0